Les bons gestes à avoir face à un mauvais payeur

10 décembre 2021 0 Par Rojo

De prime abord, il est généralement difficile de repérer qu’un client ne respectera pas son engagement envers vous et ne vous paiera pas. D’autant plus que les clauses du contrat peuvent changer en cours de route. Ce qui ne vous arrange pas forcément, du fait que vous soyez obligé d’entamer des démarches raisonnables envers votre client. En effet, vous devez adopter des gestes moins contraignants, mais qui justifient pourtant votre droit d’agir légalement. Voici donc, quelques conseils pratiques qui peuvent vous aider.

Comment reconnaître les mauvais payeurs ?

Un client mauvais payeurs  est généralement difficile à remarquer, dès la première rencontre, mais il existe tout de même des signes qui ne trompent pas. En effet, il aura tendance à vous presser avec des échéances intenables, vous soumettre à d’importantes commandes simultanément et exprimer sa contrariété pour si peu à la moindre occasion. Il va également vous rappeler vos engagements et même ceux que vous n’avez pas pris, afin de rejeter systématiquement sur vous la faute à la moindre erreur. Enfin, il va profiter de vos faiblesses pour toujours chercher à faire pencher abusivement la balance vers lui.

Cependant, une telle relation commerciale n’est clairement pas pérenne. D’autant plus qu’elle ne permet ni votre épanouissement, ni celui de votre client. Une partie, en l’occurrence vous, sera indubitablement discréditée. En plus, un tel client peut se révéler nuisible notamment pour les entrepreneurs qui viennent tout juste de monter leur business.

Les comportements à éviter face à un mauvais payeur

Dès que vous constatez un cas d’impayé, vous devez absolument éviter de rester les bras croisés, en attendant que le client vous paie enfin. En effet, plus vous mettez du temps à réagir, plus vous donnez l’occasion au client douteux de vous oublier pour de bon.

Toutefois, évitez de sortir les artilleries lourdes dès le premier constat. Préférez plutôt préciser à votre débiteur qu’il a une daté d’échéance ainsi qu’un engagement à respecter. Il est donc inutile d’ester aussitôt l’affaire en justice.

Par ailleurs, il est fortement déconseillé de menacer le client sous prétexte qu’il vous doit de l’argent ou qu’il est relativement désobéissant. Evitez donc tout harcèlement ainsi que toute intimidation. Il est effectivement assez courant de voir certains créanciers indiquer que leurs clients sont des mauvais payeurs sur la lettre de relance. Pourtant, cette manière peut mettre à mal votre image, donc il est plus intelligent d’adopter une autre attitude.

Les attitudes à avoir

Avant d’envisager la dénonciation d’un client présumé mauvais payeur sur des sites, vous pouvez l’éviter grâce aux attitudes suivantes :

  • Etablir des factures précises et sans délai, car les retards peuvent sans doute entraîner des dettes auxquelles vous ferez face. D’autant plus que vous aurez la possibilité d’indiquer des frais de retard sur la facture. Vous pouvez aussi offrir des réductions pour ceux qui paient ponctuellement, voire hâtivement ;
  • Relancer le client de manière courtoise par téléphone, pour commencer. Si cela ne fonctionne pas, vous pouvez maintenant procéder par écrit. Sachez cependant que ces démarches peuvent être assez longues et fastidieuses, donc il serait mieux de faire appel à une entreprise de recouvrement ;
  • Intenter une action en justice, qui est une méthode à utiliser en dernière instance. Si les moyens susmentionnés ne mènent toujours à rien, il va donc vous falloir faire appel à un huissier judiciaire. Il jouera le rôle de messager et d’intermédiaire entre le client et vous, afin de trouver un compromis à l’amiable. Ensuite, se découlera une ordonnance à payer venant du juge pour que votre débiteur soit soumis à une nouvelle échéance.